BU Droit-Lettres : exposition "Boris Gamaleya: kréolisse militan"

Du 10 au 30 octobre, la BU Droit-Lettres vous propose
l'exposition de Lofis la lang kréol : "Boris Gamaleya : kréolisse militan".

 

Boris Gamaleya est né le 18 décembre 1930 à Saint-Louis (Île de La Réunion). Son père (1897-1932) – de vieille noblesse apparentée aux grands noms de l’Ukraine – se réfugie à La Réunion après la Révolution d’Octobre et meurt quand l’auteur est dans sa petite enfance. Sa mère – réunionnaise – est de lointaine origine portugaise. L’enfant passe ses premières années aux Makes puis à la Rivière Saint-Louis chez de grands parents. Son adolescence est tourmentée, mais elle est marquée par la découverte des œuvres de Leconte de Lisle. Gamaleya publie ses premiers poèmes dans les journaux L’Avenir du Sud, Le Peuple et La Démocratie. Il fait ses études secondaires à Saint-Denis de La Réunion. En 1951, il s’enfuit de l’École Normale d’Instituteurs d’Avignon pour la ville universitaire d’Aix-en-Provence où il s’inscrit au parti communiste français.

Gamaleya retourne à La Réunion en 1955 et enseigne le français dans différents collèges de l’île. Il milite dans le parti communiste réunionnais et surtout commence à se passionner pour la culture populaire. L’Ordonnance dite Debré et qualifiée de « scélérate » le renvoie en France pour un exil de douze ans. Une grève de la faim (fin 1972-1973) permet aux victimes de l’arbitraire de retrouver leur pays. Entretemps, il aura accompli des études de linguistique et de russe à la Sorbonne. Il enseigne à La Réunion jusqu’en 1985 mais rompt définitivement en 1980 avec le marxisme.

Après, en tant que libre créateur, Boris Gamaleya se livre pleinement au bonheur d’écrire. Il fait de Dieu un fasciné de son théâtre des étoiles. Gamaleya est donc un célébrant des mythes polyphoniques et constitutifs d’une créolité ouverte sur l’amour de l’Autre – sources universelles de la spiritualité – et jamais plus mise en esclavage…

Boris Gamaleya vit pendant longtemps à la Plaine-des-Palmistes avec sa femme Clélie Gamaleya (auteure de Filles d’Héva, trois siècles de la vie des femmes à la Réunion, 1984 et deux fois réédité, et d’un roman autobiographique, L’Île Oubliée, 2001). Il se consacre à un nouveau cycle poétique dont le premier volume, L’Arche du comte Orphée, ou Les Ailes du Naufrage, est sorti en 2004.

Boris Gamaleya nous a quittés le 30 juin 2019 à Fontainebleau, en France, à l’âge de 88 ans.

– Thomas C. Spear

 

Cette exposition traite tout particulièrement de Gamaleya en tant que pionnier des études créoles, créoliste militant et défenseur de l'identité réunionnaise.

En savoir + sur l'engagement de Boris Gamaleya pour la langue créole.

Retrouvez ICI les ouvrages de et sur Boris Gamaleya disponibles dans vos BU.

 

Entrée libre et ouverte à tous.
Du lundi au vendredi : 7H30-19H et le samedi de 8H à 12H.