Expositions

BU Sciences : exposition "Mardigra et carnaval malbar"

Le Service Art et Culture et les bibliothèques universitaires ont le plaisir de vous proposer l'exposition :

 

Mardigra et carnaval malbar
de Jean-Marc Lacaze

BU Saint-Denis Sciences

Rencontre-projection avec l'artiste
Jeudi 16 mai à 16H30

Entrée libre et ouverte à tous

 

Le Karmon : entre mythologie indienne et carnaval contemporain

Le Karmon est un carnaval endémique peu connu, alors qu’il se perpétue depuis plus de 160 ans sur l’ile de la Réunion. Cette manifestation culturelle et cultuelle, héritée et transformée au fil des temps par la communauté indienne Tamoule appelée « Malbare », issue de l’engagisme, ne se joue plus que dans le quartier du Gol de la ville de Saint Louis. Captivé par le syncrétisme païen de cet évènement, l’artiste a souhaité réaliser une série de portraits documentaires afin de témoigner de la créativité, de la richesse combinatoire et plastique des costumes. Ils sont uniques et chaque canavalier crée avec attention et minutie, des jours et des semaines durant, celui qui l’accompagnera le temps de la danse d’un soir. Au petit matin, après avoir défilé dans la ville pour atteindre le fond de la rivière St Etienne, les pieds dans l’eau, ils les arracheront à leur peau et les abandonneront là.

 

Présentation de l'artiste :

«Entre hilarité et gravité, le travail de Jean-Marc Lacaze fait l’effet d’une claque derrière les oreilles. En exploitant les qualités de multiples médiums et supports, il met en relation des codes et des motifs empruntés à différentes cultures, à l’Histoire et à l’actualité, et de cette confluence surgit un langage graphique singulier et franc. La distance entre la forme esthétiquement soignée et le fond d’une brutalité sans détour génère une tension narrative qui change la donne des prises de paroles que l’on dit habituellement engagées - quand elles ne font, en fait, que servir celui ou celle qui les profèrent. Le parti-pris de Jean-Marc Lacaze est d’interpeller et d’inviter au débat, avec une générosité certaine, et non de faire dans la provocation par goût du style. En ce sens, son travail est une forme plastique d’humour noir qui, en alliant une sensibilité à vif à une exigence intellectuelle aigüe, nous oblige à reconsidérer frontalement le what the fuck incessant dans lequel nous plonge l’observation des activités humaines.»

Marie Birot, 2020.

Site web de jean-Marc Lacaze :http://jeanmarclacaze.com/
Instagram : https://www.instagram.com/lacazejeanmarc/

 

Une exposition présentée dans le cadre du dispositif GUETALI 2023